"Quelle n'est pas ma joie" Jens Christian Grondahl - éd Gallimard

Auteur né en 1959, à la tête d'une dizaines de romans . Cet écrivain danois est le plus envoûtant de sa génération. Ses sujets : l'intime, le couple, l'amour, l'éloignement. La solitude. La solitude existentielle. Le premier chapitre s'ouvre sur une scène au cimetière qui introduit ses personnages. Ellinor, âgée de 70 ans vient de refermer la tombe de son mari Georg. Elle s'adresse à la défunte de la tombe d'à côté qui est Anna, la première femme de Georg et qui fut une grande amie de la narratrice. Anna est morte à 30 ans dans les années 70 dans un accident de montagne, elle fut emportée par une avalanche avec Henning le mari de Ellinor. On comprend en quelques mots que Ellinor a remplacé Anna auprès de Georg, qu'elle a élevé leurs deux enfants, deux jumeaux âgés de 7 ans lors de la mort accidentelle de leur mère. Grondahl fait parler son héroïne comme les idées lui viennent, elle tente de s'expliquer ce qu'elle ne comprend pas, elle est la dernière survivante du quatuor, elle va pouvoir dire ce qu'elle n'a jamais pu dire, formuler des pensées qu'elle ne s'est jamais autorisée.

 

La tournure qu'a pris la vie d'Ellinor a été fortement conditionnée par les événements. Elle s'interroge sur la légitimité de son rôle auprès des enfants de son mari, des enfants devenus adultes et qu'elle n'apprécie guère mais auxquels elle se sent attachée. Elle s'interroge sur le lien qui a rendu possible 20 ans de vie commune avec Georg et la naissance d'un sentiment profond alors qu'ils ne se destinaient pas à partager leur vie, elle se demande qu'elles étaient les sentiments de son amie Anna à son égard, alors que cette dernière avait une liaison avec son premier mari. Tout est douloureux mais approché avec calme et lucidité. On pressent la nécessité et l'urgence de ces ruminations qui lui permettent de creuser dans son histoire comme elle ne l'a jamais fait et de mettre à nu des déchirures invisibles. Ce dernier deuil pourrait sonner le glas d'une vie pour passer à une autre, celle qui lui reste à vivre. Roman introspectif, d'une sobriété et d'un dépouillement remarquables qui portent aussi les colères d'une femme friable et forte à la fois qui s'achemine vers ce qui pourrait être une renaissance.

 

 

Prochainement

 Prochaines rencontres

Dimanche 2 décembre 

aleexandradavidneel

Présentation d'un très beau livre consacré à Alexandra David-Neel. Photos et lettres inédites. Jeanne Mascolo de Fillipis est cinéaste documentariste et voyage, depuis des années, sur les traces d'A. David-Neel. Rencontre avec l'auteure entre 15h et 18h.

Jeudi 13 décembre

laouleschiensaboientparlaqueue

"Là où les chiens aboient par la queue" est notre coup de coeur de la rentrée littéraire. Nous sommes très heureux d'accueillir Estelle-Sarah Bulle pour ce premier roman. Une histoire de famille, entre Pointe-à-Pitre et Paris, racontée avec humour et tendresse. A partir de 20h.

 

Lire la suite...

Connexion