"Love me tender" Constance Debré - éd J'ai Lu

« Constance Debré raconte comment elle a perdu la garde de son fils, et comment cette expérience a suscité en elle une révolution et un dépouillement intérieurs la poussant à interroger l'amour sous toutes ses formes ». Elle largue tout, mari, enfant, travail, famille, appartement. « Finito, vous ne pouvez pas savoir comme c’est bon. » Dans son nouveau roman, Love me tender, Constance Debré, 47 ans, s’avance seule, « le dos et les épaules musclés, les cheveux courts, bruns un peu gris devant, le détail d’un Caravage tatoué sur le bras gauche, et Fils de Pute, calligraphie soignée, sur le ventre ». C'est une écriture nerveuse, violente aussi, quelque chose de très rare en littérature. Elle pose les questions que l'on ose rarement formuler, pourquoi l'amour filial entre une mère et son fils ne serait pas exactement comme les autres amours. Pourquoi ne pourrait-on pas cesser de s’aimer. Pourquoi ne pourrait-on pas rompre ? Amour tellement empêché dans son cas par un ex-mari qui a décidé de l'effacer complètement de la vie de son fils car il ne supporte pas ses nouveaux choix amoureux. Un parcours aride, révoltant qui passe par les tribunaux, les visites encadrées ou les multiples refus de visite. Un acharnement tellement fort contre elle, qu'elle décide un jour de rendre les armes. Un récit poignant au bord des larmes et en pleine colère.

Prochainement

Prochaines rencontres.

Les rencontres se déroulent à la Bibliothèque Benoîte Groult. Elles sont initiées et animées par la Librairie d'Odessa. Inscription conseillée auprès de la librairie ou de la bibliothèque.

Mercredi 28 septembre à 19h. "Le Paris de Perec"

parisdeperec thumb

Difficile d'imaginer un écrivain plus parisien que Georges Perec. Son oeuvre est intimement liée à cette ville, qu'il cartographie méthodiquement. Denis Cosnard, journaliste au Monde, est un lecteur attentif et passionné. Il vous invite à retrouver les lieux et les quartiers chers à Perec. Nous vous proposons une immersion dans les déambulations parisiennes de Perec. 

Jeudi 13 octobre 2022 à 19h "Consolée"

consolee 

Dans ce deuxième roman, Beata Umubyeyi Mairesse fait émerger une histoire oubliée, celle des enfants nés hors mariage, de père belge et de mère rwandaise, au Ruanda-Urundi dans les années 50 . L'état colonial, à la veille de l'indépendance, avait décidé de récupérer ces enfants. Cet arrachement, familial, culturel, linguistique est un des grands scandales de l'époque coloniale. Nous vous invitons à en savoir plus au travers de ce roman bouleversant que l'autrice viendra vous présenter.

Samedi 15 octobre à la librairie de 16h30 à 18h

lamourjaitoucompris

"L'amour j'ai tout compris". On se pose beaucoup de questions sur l'amour, et cela dès son plus jeune âge. B Labbé et S. Chaine dressent une liste de 50 questions-réponses pour dialoguer avec les enfants à partir de 6 ans. Rencontre et dédicaces à la librairie.

Jeudi 24 novembre à 19h. "Féminicides"

 feminicides

Dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, nous vous invitons à venir écouter Christelle Taraud qui a dirigé l’ouvrage collectif "Féminicides. Une histoire mondiale." publié en septembre 2022 aux éd La Découverte. Elaboré par une centaine de spécialistes, cet essai explore de manière très complète, cette guerre faite aux femmes depuis la nuit des temps, des chasses aux sorcières médiévales aux tueries masculinistes contemporaines. Un ouvrage d'une ampleur inédite qui dévoile, chiffres à l'appui, les ravages de ce fléau et qui analyse les représentations culturelles qui nourrisssent ces crimes.

Lire la suite...

Connexion