"Love me tender" Constance Debré - éd J'ai Lu

« Constance Debré raconte comment elle a perdu la garde de son fils, et comment cette expérience a suscité en elle une révolution et un dépouillement intérieurs la poussant à interroger l'amour sous toutes ses formes ». Elle largue tout, mari, enfant, travail, famille, appartement. « Finito, vous ne pouvez pas savoir comme c’est bon. » Dans son nouveau roman, Love me tender, Constance Debré, 47 ans, s’avance seule, « le dos et les épaules musclés, les cheveux courts, bruns un peu gris devant, le détail d’un Caravage tatoué sur le bras gauche, et Fils de Pute, calligraphie soignée, sur le ventre ». C'est une écriture nerveuse, violente aussi, quelque chose de très rare en littérature. Elle pose les questions que l'on ose rarement formuler, pourquoi l'amour filial entre une mère et son fils ne serait pas exactement comme les autres amours. Pourquoi ne pourrait-on pas cesser de s’aimer. Pourquoi ne pourrait-on pas rompre ? Amour tellement empêché dans son cas par un ex-mari qui a décidé de l'effacer complètement de la vie de son fils car il ne supporte pas ses nouveaux choix amoureux. Un parcours aride, révoltant qui passe par les tribunaux, les visites encadrées ou les multiples refus de visite. Un acharnement tellement fort contre elle, qu'elle décide un jour de rendre les armes. Un récit poignant au bord des larmes et en pleine colère.

Prochainement

Agenda septembre 2023

Les journées du matrimoine.

16 septembre à 19h : "Les lieux de Virginia Woolf" projection du film de Michelle Porte, en présence de la réalisatrice. Un portrait à travers les lieux et les paysages où l'écrivaine a vécu. Soirée organisée par 32!ciné. Lieu : Institut Protestant de Théologie 83 bd Arago.

 17 septembre à 18h : soirée dédiée à Assia Djebar (1936-2015). Ecrivaine, réalisatrice, poétesse, élue à l'Académie Française en 2005. Une oeuvre foisonnante entre l'histoire de l'Algérie et de la France. Lecture musicale et projection "La Nouba des femmes du Mont-Chenoua". Soirée organisée par le Poinçon 124 av du Général Leclerc. 

Jeudi 21 septembre, 19h

clairemarin

Claire Marin

"Hors de moi" - "Ruptures" - "Etre à sa place" - "Les débuts. Par où recommencer". Des essais qui puisent dans la littérature et la philosophie et éclairent de manière sensible et accessible ces moments où nos vies vacillent. Une rencontre organisée par la Librairie d'Odessa qui se déroulera à la Bibliothèque Benoîte Groult. Réservation conseillée.

Vendredi 29 septembre, 19h

Le réalisme magique, soirée autour de l'oeuvre de Salman Rushdie, en présence de son traducteur. Rencontre organisée par la Bibliothèque Benoîte Groult. Réservation conseillée.

Lire la suite...

Connexion